Tasmania

La Tasmanie est une île et aussi un état de l’Australie, situé à 240km au sud-est du continent. Cette île sauvage a été découverte par un néerlandais, Abel Tasman en 1642 qui l’avait d’abord nommé Anthony van Diemensland puis rebaptisé Van Diemen’s Land par les britanniques.
Un tiers de sa surface est une nature précieuse (parc national, site classé ou réserve naturelle), c’est d’ailleurs pour cela qu’elle aussi nommée le « Natural state ».
L’île fait trois fois la taille de la Corse c’est à dire 90 000km2 et regroupe seulement un peu plus d’un demi million d’habitants, dont la moitié réside dans la région d’Hobart. Autrement dit la Tasmanie c’est la campagne, très peu de « ville » et de longues routes sans habitation.

Il faut savoir qu’il ne reste quasiment aucun aborigène en Tasmanie. En effet la population indigène a été divisée par 100 due aux maladies importées et aux persécutions, le reste a été placé sur la Flinders Island (une des 1000 autres petites îles faisant partie de la Tasmanie).

Se rendre en Tasmanie

Pour se rendre en Tasmanie il y a deux solutions : prendre l’avion ou y aller en ferry, notamment si vous souhaitez y emmener votre voiture.

Si vous n’avez pas de véhicule, nous vous conseillons de prendre l’avion. Premièrement parce que c’est plus rapide, la traversée en ferry dure 9h contre 1h en avion de Melboune à Launceston par exemple. Deuxièmement parce que vous pouvez trouver des vols beaucoup moins cher que le ferry si vous vous y prenez à l’avance. Et parfois cela vous coutera moins cher de louer une voiture sur place que d’amener la votre en ferry.

Si vous choisissez le ferry vous devrez obligatoirement passer par Spirit of Tasmania. Souhaitant nous y rendre avec notre van, nous avons choisis ce moyen. Ce dernier propose des trajets entre Melbourne et Devonport, situé au nord de l’île.
Nous avons réservé au moins plusieurs semaines à l’avance pour avoir un prix convenable et pour être certaine d’avoir encore des places. En effet, étant la seule entreprise à proposer ce service, c’est un peu comme avec la SNCF en France ! De plus, Spirit of Tasmania ne propose que deux voyages par jour (un départ le matin et un départ le soir).
Pour un campervan de 4,5m de long et moins de 2,1m de haut, et pour deux personnes, nous avions payé 289$ pour un aller à la mi-mars.

Si vous comptez seulement visiter la Tasmanie nous vous conseillons de prendre votre billet retour en même temps que l’aller. En effet, beaucoup de gens s’y prennent au dernier moment et se retrouvent bloqués sur place ou doivent payer un prix exorbitant. Et surtout si vous repartez en mars, c’est la fin de la saison pour beaucoup de picking de fruits, donc beaucoup de backpacker repartent à ce moment là.
Enfin si jamais vous voulez vraiment partir plus tôt que prévu, pensez à les appeler ou à checker en ligne de temps en temps car il arrive que des places se libèrent si des gens se désistent. Nous avons réussi à avancer notre billet retour comme cela (et en ajoutant de l’argent bien sur).

Que visiter en Tasmanie ?

> L’ouest et le centre : les parcs nationaux

> Le nord : la campagne

> L’est : les plages paradisiaques

> Le sud : l’histoire et l’art

Travailler en Tasmanie

Nous avons passé 6 semaines en Tasmanie et nous avons directement trouvé du travail, l’objectif premier de notre venue en Tasmanie.
Comment avons-nous trouvé ? Tout simplement en regardant sur internet et en appelant ! Vous pouvez aussi vous déplacer directement dans les fermes.

Le picking de pommes payé à la bine a été notre premier job pendant 2 jours à Spreyton (à 15 min de Devonport). Vous trouverez beaucoup de pommeraies dans ce coin là.

Apple picking, Tasmania Apple picking, Tasmania

Nous avons finalement changé pour un job payé à l’heure dans une flower nursery à Wesley Wale (à côté de Devonport aussi). L’entreprise s’appelle Blokker. Nous y avons fait du « digging » à genoux dans la terre pour déterrer les bulbes, du « planting » encore à genoux dans la terre pour planter les bulbes ou encore du « sorting » et « cleaning » pour trier et nettoyer les bulbes (nous étions debout toute la journée sur une chaine).
Le plus dure était d’être toute la journée à genoux, le bulb cleaning était moins fatiguant, juste chiant et ennuyeux 😉

Si nous avions un conseil à donner : venez en Tasmanie à partir de décembre-janvier quand il fait encore chaud et que la saison bat son plein et partez en mars. Nous avons fait l’inverse, nous sommes arrivées en mars et il faisait vraiment froid… surtout si vous dormez en van comme nous !