simulateur de chute libre

Mon weekend sensations fortes

Par Clara

J’adore les sensations fortes. Aussi paradoxal que cela puisse être j’ai pourtant horreur de toutes ces foires et manèges à sensation. Moi ce que je préfère, ce sont les sensations fortes, les vraies. Celles que tu prends quand tu fais un saut en parachute, à l’élastique, quand tu fais du parachute ascensionnel, un tour de Porsche 911 GT3 RS à plus de 250 km/h sur une portion du circuit des 24h du Mans, du hors piste en snowboard, etc. Bref ce que j’aime c’est le frisson, la montée d’adrénaline.

Le simulateur de chute libre

Il y a quelques weekends de cela je suis allée, avec les copains, tester le simulateur de chute libre. J’ai déjà à mon actif plusieurs sauts en parachute, je voulais voir si le simulateur de vol simule aussi bien que ça une vraie chute libre. Samedi début d’après midi, direction la proche banlieue parisienne où était installé pour le weekend ce fameux simulateur de vol mobile. Arrivés sur place, on aperçoit la bestiole. Un camion, deux espèces de mats dessus et un type qui flotte entre les deux. Étrange ! On observe le tout et on se demande bien comment on va pouvoir voler au dessus d’un camion. Là, un moniteur nous explique que dans le camion il y a une énorme soufflerie genre 600 cv, 2 hélices de 2 mètres, un moteur V6 bi turbo 16S GTI injection…, non je ne sais pas trop mais un truc qui souffle quoi !

simulateur de vol mobile

Le simulateur de chute libre

C’est à mon tour de me préparer à voler ! J’enlève mes pompes, j’enfile cette combinaison, le wingsuit, qui me servira à littéralement planer ou flotter dans les airs. Je mets aussi une paire de lunettes, obligatoire, et oui « safety first », un moustique à 250 km/h dans l’œil, je crois que ça pique un peu. Deux moniteurs m’accrochent de chaque côté du wingsuit et m’expliquent que ça va souffler fort, très fort. Je me sens prête à lâcher prise et voler. Le vent souffle sur les plaines de la Bretagne armoricaine, je jette un dernier regard sur ma femme, mon fils et mon domaine…. Euh non, pardon, une autre histoire ça, mais le vent souffle fort tout de même. 250km/h comme je le disais.

Au début, c’est assez étrange, les moniteurs vous placent au dessus de la soufflerie, à 2 mètres de hauteur. Puis ils lancent la machine, la puissance augmente crescendo et on atteint assez rapidement les 250 km/h. Avec un saut en parachute, le faite de « chuter » à 250 km/h et la sensation que cela procure est vraiment intense. Avec le simulateur de vol, au lieu de chuter, on a plus l’impression d’être projeté dans les airs, c’est assez bizarre. Quoi qu’il en soit, c’est de tout de même sympa et je vous le recommande. Ce n’est pas le grand frisson non plus mais c’est rigolo !

FacebookTwitterGoogle+PinterestGoogle Gmail
0 comments

Laissez un commentaire