couché de soleil à miyajima

Hello hello,

Ayant quelques jours de libres dans mon planning de folie, j’en ai profité pour rendre visite à l’une des mes amies de longue date (Lucie) qui se trouve actuellement à Roubaix. Pourquoi Roubaix ? Tout simplement parce qu’elle est actuellement en 3ème année de BBA EDHEC in Management Studies.

Après avoir passé une après-midi à faire les boutiques à l’Usine (quasi équivalent au McArthurGlen de Pont Sainte Marie près de Troyes), elle m’a proposé de l’accompagner à son cours de judo. Nous voila donc parti dans le quartier de la Potennerie où se trouve la salle de judo. Après un bref passage aux vestiaires, Lucie déboule dans la salle vêtue de son kimono blanc (j’ai appris par la suite que le kimono au judo s’appelait judogi) et chaussée de ses zoories (des tongs pour les arts martiaux quoi 😉 ) et qui s’entretient directement avec son prof sans venir me voir. Et là surprise, le professeur s’approche de moi accompagné de Lucie et me propose de rejoindre le cours pour une initiation.
Après une légère hésitation, il faut dire aussi qu’il y a pas mal de ceintures noires, j’ai accepté de revêtir un kimono de prêt et de timidement suivre le cours.

C’est parti pour un échauffement assez long où chaque partie du corps est sollicitée. Suite à celui-ci, un des professeurs m’a isolé sur le coté, pendant que les autres « élèves » commencèrent les randoris (combats), afin de m’initier aux chutes (arrière, sur le coté et avant) de manière à ce que je ne me fasse pas mal. Puis il m’a enseigné quelques techniques (debout et au sol) avant de lancer dans le grand bain 😉

geisha

Après plusieurs répétitions, ils m’ont attribué un partenaire ceinture noire. Me voila toute tremblotante devant lui, et c’est parti « hajime ! » Mon adversaire s’approche de moi et me glisse un petit « t’inquiètes pas, on y va doucement, essayes de faire ce que tu viens d’apprendre ». Je suis peu plus rassurée. A la fin de ce combat, j’étais contente de moi. Il m’avait laissé essayer les techniques que je venais d’apprendre et m’a même posé avec délicatesse lorsque c’était à mon tour de chuter.

Le cours s’est poursuivi dans la bonne humeur et chaque personne que j’ai pu côtoyer s’est montrée amicale, soucieuse de me faire apprécier ce sport. Bref, Lucie m’avait dit que c’était un club familial, je peux donc maintenant le confirmer. Si vous êtes sur Roubaix et cherchez un club de judo où règne un esprit familial, c’est le judo club de la Potennerie qu’il vous faut !

Après une bonne douche, elle m’a proposé d’aller manger un couscous dans un petit restaurant sur Wattrelos. Si vous allez sur Roubaix, arrêtez vous au Kabylia à Wattrelos. Un des meilleurs couscous que j’ai pu manger jusque là.

Ce petit séjour dans le nord confirme parfaitement que les nordistes sont des personnes très accueillantes. J’ai pu y découvrir un sport. D’ailleurs, je pense sérieusement à m’inscrire dans une salle. Peut-être pas forcément au judo mais au moins un sport de self-defense.

FacebookTwitterGoogle+PinterestGoogle Gmail
0 comments

Laissez un commentaire